Affaire des déchets d’Italie: Des cadres de la Douane derrière les barreaux ! Tous les trois ans, les Nations Unies publient un rapport d’évaluation des ressources en eau douce de la planète. 4Une telle accumulation d’hommes et d’activités traduit l’ampleur de la demande en eau et fait de la région du Nord-Est un espace déficitaire de plus en plus dépendant des ressources excédentaires du Tell occidental et septentrional. Elle réaffirme également son soutien aux protestations des agriculteurs des zones irriguées pour réclamer leur droit à l’eau d’irrigation. “Le problème de l’eau en Tunisie nord-orientale : besoins, ressources locales et transferts inter-régionaux”. Les conséquences sur l’agriculture locale et sur le milieu naturel sont jugées désastreuses (Sethom, 1991 et 1992) : recul rapide devant l’avance inexorable du béton, des beaux vergers de citronniers, symbole du savoir-faire séculaire de la paysannerie locale, dégradation de plages, intrusion d’eau marine dans les nappes côtières surexploitées, etc. S'il vous plaît entrez votre commentaire! Le plan directeur des eaux du Nord, auquel on intégra celui de l’extrême Nord, repose en effet sur deux objectifs majeurs : Figure 1.Schéma topologique des barrages interconnectés. Les dangers menacenœ les hyäquesa La quantité d'eau consommée par la population humaine ne cesse de croître d'année en année avec l'explosion démographique et le développement économique et technique et le niveau de vie. Deux facteurs essentiels expliquent l’importance globale de la consommation des ressources hydriques : 6Actuellement l’agriculture est le principal secteur consommateur, accaparant près de 80 % du volume mobilisé. L’importance des flux d’eau extérieurs souligne d’ores et déjà l’ampleur du déficit. 18L’eau constitue désormais un moyen de médiation de l’espace nord-tunisien. Le plomb s'accumule dans les os, et le saturnisme peut être reconnu à la ligne bleue qui entoure les gencives. 7D’après le recensement de 1994, 45 % de la population urbaine tunisienne vit dans la région du Nord-Est, soit 2,4 millions d’habitants d’où l’accroissement de la consommation globale, liée à l’élévation de la « demande spécifique » (exprimée en litres / jours / habitants desservis). 17Cette première phase de la spatialisation du dispositif hydraulique de la Tunisie du Nord s’est caractérisée par le renforcement des aménagements locaux et sub-régionaux. Dans les deux villes de Nabeul et d’Hammamet, le secteur touristique accapare respectivement 13,4 % et 38,4 % des ressources en eau urbaine, distribuées. Une partie des ressources présente néanmoins peu d’intérêt en raison de son taux de salinité élevé, notamment celle de la basse vallée de la Medjerda. Le volume actuellement disponible par habitant et par an est de 450 m3 contre 556 au Maroc, 776 en Syrie et 2 200 en Turquie. Elles constituent donc un potentiel transférable important, qui était, jusqu’à la mise en eau des grands barrages, drainé jusqu’à la mer, et de ce fait très faiblement utilisé. la mobilisation à moyen terme (vers 2010) de la totalité des ressources potentielles ; le développement et l’interconnexions des ouvrages de stockage et des réseaux de transfert de l’eau. Enregistrer mon nom, email et site web dans ce navigateur pour la prochaine fois que je commenterai. Autrement dit, le Haccp c’est ce qu’on a trouvé de mieux pour s’obliger à envisager tout ce qui peut menacer la santé des consommateurs d’un aliment, et, l’ayant prévu, y porter systématiquement re… Malgré de multiples difficultés financières et techniques, ce programme aboutit à l’installation d’un important réseau de barrages (Mellégue, Beni Mtir et Laroussia) et d’organes de transfert ouest-est, vers la basse vallée et Tunis. Les ressources mobilisables dépassent les besoins économiques et sociaux des « régions productrices ». Les volumes collectés sont ainsi destinés à des usages locaux. Toutefois, l'augmentation des précipitations liée au changement climatique ne suffit pas pour pallier les pertes d'eau causées par la fonte des glaciers et une évaporation accrue. 2Le potentiel hydrique se caractérise surtout par une répartition géographique très déséquilibrée et par une forte variabilité inter-annuelle. 5Selon les résultats de l’enquête nationale la plus récente sur les périmètres irrigués (ministère de l’Agriculture, 1997), la région du Nord-Est concentre une superficie irrigable (c’est-à-dire équipée selon la classification officielle tunisienne) de 133 000 hectares, dont 46 000 hectares (34 %) dans le seul gouvernorat de Nabeul. De multiples pollutions menacent les réserves d’eau de la planète. Elle concerne à la fois la collecte, le stockage, le transfert et l’allocation intersectorielle et inter-régionale des ressources. Connectez-vous à votre compte : Un mot de passe vous sera envoyé par email. Pour en savoir plus : Sur les maladies liées à l'eau et le risque sanitaire : - Les maladies liées à l'eau (Institut de Veille Sanitaire - 30/12/2008) - La surveillance épidémiologique du risque hydrique et l'évaluation des risques (Institut de Veille Sanitaire - 30/12/2008) . Les sans-emplois de Kasserine menacent de couper l’eau potable à Sfax. Portail de ressources électroniques en sciences humaines et sociales. Les oueds drainant les bassins de la Medjerda, du Kebir Miliane, de l’extrême Nord et de l’Ichkeul ont un apport annuel total de 2 190 millions de m3. Elles sont souvent surexploitées et ne peuvent donner lieu à des transferts importants vers les grands pôles de consommation (périmètres d’irrigation, villes, zones touristiques…) ; au plan du bilan global de l’eau, le déséquilibre tend à s’accentuer du fait de la forte croissance de la demande et des limites des ressources potentielles locales. La distorsion croissante entre un potentiel limité et une demande exponentielle, ainsi que l’inégale répartition spatiale des disponibilités expliquent le rôle fondamental des pouvoirs publics dans la « gestion de la rareté ». En effet, des indicateurs font état d’un recul enregistré en matière des libertés publiques et individuelles. Le problème de l’eau en Tunisie nord-orientale : besoins, ressources locales et transferts inter-régionaux. 1La Tunisie est l’un des pays de la Méditerranée les moins pourvus en ressources hydrauliques. Elle voyage entre ciel et terre : c'est la même eau qui circule partout, recyclée sans cesse depuis 3 milliards. L’apport des oueds est le plus souvent limité par la faible étendue des bassins versants, bien que le potentiel exploitable, estimé à 323 millions de m3 en 1985, soit révisé à la hausse. Il s’établit en 1995, selon les données de la Direction des ressources en eau, à 605 millions de m3, soit environ 28 % du potentiel en eau de surface mobilisable de la Tunisie du Nord et 22 % du total tunisien. ARNOULD, Paul (dir.) 8Avec 3 677 entreprises, le Nord-Est constitue le plus grand foyer de consommation d’eau industrielle. Les quelques ouvrages importants existant avant 1945 (barrage de oued El Kebir, conduites de Zaghouan, Jougar et Khlédia) alimentent exclusivement Tunis en eau potable. On ne doit pas être loin des 300 000 consommateurs, et souvent gros consommateurs, lors de certains pics estivaux. ... Les 5 dangers qui menacent les océans. 21Le problème de l’eau dans la Tunisie du Nord-Est se pose à un double plan : 22L’enjeu de l’eau est à la fois spatial et socio-économique. Les ressources en eau de la Tunisie : contraintes du climat et pres... La pluviométrie en Tunisie. Cette superficie serait en augmentation de près de 120 % par rapport à celle estimée en 1970 (Direction de l’aménagement du territoire [DAT] – Groupe huit, 1973). Bibliothèque idéale des sciences sociales, Les fondamentaux du féminisme anglo-saxon, Par auteurs, Par personnes citées, Par mots clés, Par géographique, Par thématique, http://www.ens-lyon.fr/editions/catalogue. Pour près de 900 millions de m3 susceptibles d’être mobilisés, la demande actuelle se situe entre 500 et 550 millions de m3. Selon les données de la SONEDE, 95,4 % des ménages en milieu communal dans le Nord-Est sont, en 1996, branchés à l’eau potable, avec une très faible variation entre les gouvernorats. Le sit-in observé depuis plusieurs jours par les sans-emplois à Sbeïtla, dans le gouvernorat de Kasserine, se poursuit  à proximité de la « vanne » qui contrôle l’approvisionnement en eau de la région de Sfax. ; L’agglomération de Tunis consomme à elle seule 80,2 millions de m3 dont 71 d’eau potable. Foot : Examen « rassurant » pour Neymar, touché à la... Sidi Bouzid : Commémoration du 10e anniversaire du déclenchement de la... Industrie des composants auto: avancement de l’élaboration du pacte PPP. À titre d’exemple, le golfe du Mexique, où se jette le Mississippi, contient une zon… Cherif, Abdallah. Faculté des lettres de la Manouba, Tunisie, Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540. Mais la pression exercée par les villes et les secteurs non agricoles sur les ressources disponibles se fait aussi de plus en plus forte. OpenEdition est un portail de ressources électroniques en sciences humaines et sociales. Introduction Conclusion Definition A l'échelle de la planète, les ressources en eau sont un sujet de géopolitique brûlant et il est de l'opinion que « les guerres du ces siècles éclateront à cause de l’eau ». introduction:  La Tunisie reçoit en moyenne un volume d’eau de 36 Milliards de m3 de précipitations annuelles alors que le potentiel en eau est de 4,570 Milliards de m3 : 2,700 Milliards de m3/an représentent les eaux de ruissellement et 1,870 Milliards de m3/an vont alimenter tous les ans les nappes qui constituent les ressources renouvelables en eaux souterraines. 16Jusqu’aux années 1970, la mise en place des grandes infrastructures hydrauliques est à la fois tardive et discontinue dans le temps comme dans l’espace. L’accroissement de la demande urbaine, agricole et touristique, nécessite l’édification, entre 1959 et 1971, d’une nouvelle série de barrages de tailles diverses, autonomes (Bezikh, Chiba, Lakhmés) ou articulés au réseau de Tunis (Kasseb, Bir M’cherga). Le potentiel mobilisable est estimé à 4,6 milliards / m3, les ressources régularisables s’élèvent à 4,1 milliards / m3 et le taux actuel de mobilisation est de 74 %. L’eau n’est pas une ressource inépuisable. La mise en place, dès les années 1970, d’un système hydraulique intégrant l’ensemble des bassins versants du Nord est de ce fait finalisée par l’acheminement des flux d’eau des principales zones productrices vers la Tunisie nord-orientale. Bienvenue ! Vérifiez si votre institution a déjà acquis ce livre : authentifiez-vous à OpenEdition Freemium for Books. Les sit-inneurs ont réitéré leur menace d’inactiver ladite vanne et couper l’eau potable si leurs demandes manquaient à être satisfaites, rapporte le site « Assarih online », qui rappelle que le gouvernorat de Sfax est déjà aux prises avec la pénurie de gaz naturel due à un autre sit-in autour de l’usine de Gabès. En l’espace d’un tiers de siècle, la Tunisie s’est hissée au 20e rang mondial, dans le classement des capacités hôtelières nationales. Deux dangers particuliers au secteur la menacent. Championnat d’Italie: Naples, battu par la Lazio 2-0, Tataouine : Suspension des services de recettes de finances, Tunis : Des tests PCR gratuits à l’avenue Habib Bourguiba, Kasserine: Trois agents de la GN meurent dans un accident, Berger égorgé par des terroristes à Kasserine : La présidence de l’ARP condamne un  » acte de trahison «, Tunisie-Allemagne: Un projet de réhabilitation de sol, cible les établissements scolaires et de santé dans 7 régions tunisiennes, Bilan du coronavirus : 32 décès et 1536 nouvelles contaminations, Météo : Pluies éparses et parfois orageuses attendues sur le nord et les côtes Est, Berger égorgé par des terroristes à Kasserine: Le Pôle judiciaire anti-terrorisme s’est saisi de l’enquête, Visite secrète de Netanyahu en Arabie saoudite. Ce n’est que vers la fin de la période coloniale qu’est mis en chantier le premier programme d’aménagement du bassin versant de la Medjerda. 14La surexploitation atteint des niveaux alarmants dans les périmètres d’irrigation à forte densité de puits de surfaces équipés de motopompes : 1 251 puits sont recensés dans le périmètre de Aousja (Sahel de Bizerte), 9 051 dans la plaine orientale du Cap Bon, 3 800 dans le secteur de Nabeul Hammamet, 2 100 dans le Mornag et 8 289 dans le bassin de Grombalia. Durant des millénaires, notre planète a évolué et donné naissance à des écosystèmes complexes et équilibrés que seuls des dangers venant de l’espace (en particulier les météorites) pouvaient perturber. le sous-système de transfert Ouest-Est s’organise autour de la retenue de Sidi Salem à l’amont et du barrage de dérivation de Laroussia et du canal Medjerda / Cap Bon (Canal MCB) à l’aval. C - 13013 Marseille FranceVous pouvez également nous indiquer à l'aide du formulaire suivant les coordonnées de votre institution ou de votre bibliothèque afin que nous les contactions pour leur suggérer l’achat de ce livre.