Parcourir sa route et rencontrer des merveilles, voilà le grand thème — spécialement le tien.
Cesare Pavese, Le métier de vivre

vie

Clarisse

Pour moi le travail c'est l'opportunité d'exprimer et de partager ce que nous sommes. J'ai toujours vu mon futur métier comme un des moyens qui me permettrait de m'accomplir dans cette vie.
Je ne peux en effet concevoir de passer 35 heures à effectuer des tâches qui nous ennuient, nous frustrent, nous dévalorisent. Car les conséquences d'un mal-être au travail sont trop importantes sur notre bien-être quotidien.
J'ai longtemps orienté mes études en fonction de ce que m'ont inculqué mes parents, leurs espoirs, leurs rêves inachevés.

Babou

Je suis né à Pondichéry, ce lieu m'évoque l'ennui, la non-connaissance, un monde fermé, sans curiosité vers le monde extérieur, ce n'est pas un lieu adapté au développement de la personne. À Pondichéry on grandit avec la philosophie, tout est déjà codifié par les anciens, conditionné, et ce n'est jamais la personne qui s'exprime.

Nathalie

La citation de Cesare Pavese correspond à ce que je vis aujourd'hui.
À plus de 40 ans, sérénité, ennui, douleur, raison, loisirs, idées ont mûri à mon esprit et donnent à ma recherche d'emploi un autre sens. Est-ce l'accumulation de nombreuses expériences professionnelles exercées dans le cadre d'emplois en intérim qui finalement m'a amenée à l'ennui, la frustration ? Régulièrement, j'ai dû me remettre en question pour "passer l'obstacle", souvent en recherchant la sérénité et en dépassant la douleur, soit du célibat soit du manque d'emploi ...

JM

Je suis né à Saint-Germain en Laye (Image positive/Forêt).
Je viens de Fontenay-Sous-Bois.
Sur mon chemin j’ai remarqué, pensé, éprouvé : à quel point je dois gagner en sérénité et déprogrammation.

Bertrand

Je suis un breton "exilé" à Paris depuis 10 ans.
Ainsi a démarré une nouvelle vie, souhaitée au départ et conseillée au niveau professionnel (je fais du marketing), et qui m'enchante beaucoup moins aujourd'hui.
Ce rejet de la ville s'associe à un rejet du marketing et de ma société (mais difficile d'indiquer la part de chacun dans cette volonté de changement) et c'est la raison pour laquelle je suis aujourd'hui à la Cité des Métiers.
J'espère y trouver des éléments de réponses, car elles sont assez floues pour l'instant.
Depuis que je suis entré dans la vie active, mes aspirations professionnelles et personnelles ont évolué, sans que ce ne soit vraiment le cas pour mon travail.
Il y a dix ans, j'aspirais à travailler dans un grand groupe, avoir une bonne situation à mes yeux et aux yeux des autres et le marketing semblait être le meilleur choix.
Aujourd'hui, être assis derrière un bureau 10 heures par jour à manipuler des chiffres et trouver la meilleure idée pour vendre toujours plus à des gens qui n'ont pas besoin de mon produit m'exaspère.
Je souhaite me réaliser dans ma vie professionnelle et non plus uniquement dans ma vie personnelle : "faire" et non plus "faire faire", être libre pour déployer mes idées et m'épanouir, être fier de ce que je fais et ne plus me répéter régulièrement "l'enfer, c'est les autres". Pas facile.
Et tout ça en Bretagne de préférence !

Linda

Je suis née à Akbou en Algérie. Pour moi je suis née pour avoir une place dans la vie ou laisser une trace ou des traces dans mon environnement.
Je viens d'arrêter mes études parce que j'ai échoué.
Dans mon chemin de la vie j'ai remarqué qu'il n'est jamais trop tard pour bien faire, donc je suis ici pour continuer la vie et mon chemin qui est trouver le bon métier.
J'ai un métier dans le commerce et là je suis en formation. J'aime bien ce métier mais ce n'était pas celui que je voulais faire. Avec le temps j'ai aimé parce que c'est un avantage dans la vie d'avoir d'autres expériences. Ce qui m'a plu dans mon métier c'est que j'ai appris tant de choses que je ne connaissais pas.

Véra

Autodidacte !
Mais quel est ce langage me dira-t-on ? D’où vient-il ? Où va-t-il ? Dans quelle langue ? De quelle bouche ?
Un mot pourtant qui devrait être reconnu, entendu et je dirais même honoré !

Je suis encore maître de moi et n’ai nul besoin de mots incompréhensibles qui pullulent dans mon esprit. Mes cellules comme mes pensées ont besoin de mouvement, de cadence légère et joyeuse pour s’envoler. Des tourbillons ! chantait Jeanne Moreau. Espace – Danse – Rencontre – la Liberté chérie de Serge Gainsbourg…

Noémie

Je m'appelle Noémie, je suis ici pour essayer de rattraper le temps perdu et me trouver.
Mon voyage en solitaire au Canada m'a permis d'acquérir un peu plus de confiance en moi mais j'ai toujours du mal à digérer mon âge (24 ans) et le flou total sur mon projet professionnel malgré mes multiples expériences auprès des enfants, des personnes en situation de handicap, dans le domaine de la vente, de la banque, de l'énergie solaire...

Josué

Je suis né à Goma, une ville de l'Est de la RDC (République Démocratique du Congo), coincée entre le lac Kivu et le volcan Virunga ; une ville en insécurité constante suite à la guerre d'agression imposée par les ennemis de la paix mondiale. Je ne peux évoquer le souvenir de ma ville natale sans penser aux milliers de femmes violées et tuées, aux hommes et enfants massacrés chaque jour et à mes compatriotes privés de toute possibilité de vivre une vie normale et paisible sur la terre de nos ancêtres.

Pages