Parcourir sa route et rencontrer des merveilles, voilà le grand thème — spécialement le tien.
Cesare Pavese, Le métier de vivre

Pauline

Je suis photographe et donc je suis confrontée aux questions que pose ce métier aujourd'hui, avec les nouvelles technologies. Tout le monde se prend en photo et se prend pour un photographe et on oublie que ça peut être un métier en soi. Mes sentiments sont compliqués à définir parce que je suis en train d'entamer une reconversion. Ça a été un métier passion qui ne peut pas se transformer en métier stable donc il faut en trouver un autre. Vie professionnelle et vie personnelle sont très étroitement liées. Pour moi c'est ma vie personnelle qui a influencé ma vie professionnelle, j'en suis contente mais maintenant il faut grandir.
Réussite, je ne l'entends pas comme faire une grande carrière, ce serait plutôt l'épanouissement personnel, mener à bien ses projets, se fixer des objectifs et au moins faire le nécessaire pour y parvenir, le chemin.
Du coup l'échec est relatif aussi, ce serait un échec par rapport à quoi ? Qui juge que c'est un échec ? La société ? Je ne suis pas très ambitieuse professionnellement, je valorise plus le cheminement que le fait d'atteindre l'objectif en lui-même, donc l'échec devient abstrait.
En revanche je suis plus ambitieuse dans ma vie personnelle.
Si je vous raconte mon parcours, une personne pourra dire : wouah ! Génial ! Et une autre : ben dis donc ce n'est pas terrible. Tout déprendra de la façon dont je le raconterai et de qui seront mes interlocuteurs, donc bon.