Parcourir sa route et rencontrer des merveilles, voilà le grand thème — spécialement le tien.
Cesare Pavese, Le métier de vivre

Ursula

Dans ma recherche d'emploi de secrétaire, j'ai souvent été confrontée à des mots et jargons professionnels cinglants qui m'ont touchée intérieurement.
J'ai lu cette belle phrase "C'est l'objet qui créé l'image", et je considère que les mots représentent un enfermement du sujet, sans lui donner librement la possibilité de se révéler et s'exprimer tel qu'il est.
Parfois durant les entretiens, j'ai constaté que j'ai caché mes maux derrière les mots, ceci afin de ne pas être qualifiée inapte au profil d'une parfaite assistante :
Souvent derrière les intitulés de fiches de poste se cachent les diktats des employeurs et la misère des employés.
Capacité de travailler dans le stress = exploitation morale
Réactive = disponibilité sans limite, être corvéable à merci.

Une fois, lors d'un entretien pour un poste d'assistante administrative, sur la fiche de poste il était stipulé: faire preuve de bonne volonté, ce qui signifiait en réalité une tache d'entretien : nettoyer les voitures des collaborateurs.
Pour les postes de secrétaire, il y a du savoir-faire (les compétences techniques normales) mais il y a aussi du savoir-être (être discrète, effacée, opérationnelle, réactive, adaptable, wonderwoman, la candidate idéale).
Par rapport à ma recherche d'emploi, je considère que savoir, c'est pouvoir.
Savoir, c'est-à-dire connaître ses droits, les droits de l'employeur, les limites. On peut alors détourner les questions pièges.
Connaître les mots, l'impact qu'ils peuvent avoir, est une force. Souvent, j'utilise exprès le langage qui correspond à celui du recruteur. J'ai compris ce pouvoir des mots et des expressions précises. Je viens des Antilles et les gens sont souvent surpris de la qualité de mon vocabulaire, alors je leur dis : Mais vous savez les Antilles, c'est Français.
Il y a beaucoup de violences, de discriminations, il faut faire beaucoup de pirouettes.
Au lieu d'être secrétaire, il faut être équilibriste.