Parcourir sa route et rencontrer des merveilles, voilà le grand thème — spécialement le tien.
Cesare Pavese, Le métier de vivre

Smaïl

Je me suis beaucoup posé cette question de ce que peut représenter le lieu où l'on est né et enfin je suis arrivé à cette réponse toute simple : la coïncidence avec le moment où l'on a ouvert les yeux pour la première fois. Pour moi, et cela me met en agitation d'y penser, pour contourner la question je me dis que chaque lieu sur cette terre en vaut un autre et que ça n'a donc aucune importance. Le lieu de mort, celui où l’on fermera les yeux a la même importance, c'est-à-dire aucune.
J'ai fait la grasse matinée puis j'ai déjeuné et j'ai fait une visite rapide au cnam pour m'y inscrire, puis de là à la cité des métiers. Je pensais au programme que j'allais venir chercher pour savoir à quels ateliers m'inscrire avant d'aller travailler dans le centre d'accueil pour femmes en difficulté.
Ce que j'éprouve comme émotion très fréquente, c'est celle de perséverer avec parfois cette petite peur de ne pas avoir la force de le faire, de décrocher, de me dire que je m'en fiche de tout. Je me retrouve pour la troisième fois à reconstruire ma vie, à Paris.
Je suis à la recherche d'un métier, un savoir-faire qui me permettrait d'être rémunéré.
J'ai fait beaucoup de bénévolat dans le social mais n'y ai jamais travaillé et maintenant je dois faire une formation ou une validation d'expérience.
La partie de moi-même que je voudrais utiliser c'est enseigner, mon métier d'origine. Mais je n'ai pas fait d'équivalence et donc j'ai exercé plusieurs métiers dont une garderie pour chiens au sommet d'une montagne en forêt en Italie.
Maintenant en arrivant ici, je cherche mon premier emploi en France.
Le travail est pour moi le moyen principal d'avoir sa place dans la société et aussi l'activité associative.
La nouveauté est toujours attirante tout en sachant qu'elle génère une incertitude. C'est un cocktail d'angoisse et d'enthousiasme.
J'ai appris que l'interaction avec les autres est la clef pour aller au-delà de ses difficultés.
Je voudrais apprendre à alléger le poids du passé.
J'aimerais transmettre les valeurs qui m'ont toujours aidé : la persévérance, l'abnégation et l'importance capitale de prendre des initiatives. La tentation de "ne pas faire" est permanente, elle est là à vous guetter.
J'espère arriver à un travail qui me donne une gratification, une satisfaction intérieure et mette en valeur ce que j'ai appris.
Si je ne devais pas travailler, je m'engagerais dans le bénévolat.

Smaïl

Mon bureau mobile