Parcourir sa route et rencontrer des merveilles, voilà le grand thème — spécialement le tien.
Cesare Pavese, Le métier de vivre

Bertrand

Je suis  un breton "exilé" à Paris depuis 10 ans.
Ainsi a démarré une nouvelle vie, souhaitée au départ et conseillée au niveau professionnel (je fais du marketing), et qui m'enchante beaucoup moins aujourd'hui.
Ce rejet de la ville s'associe à un rejet du marketing et de ma société (mais difficile d'indiquer la part de chacun dans cette volonté de changement) et c'est la raison pour laquelle je suis aujourd'hui à la Cité des Métiers.
J'espère y trouver des éléments de réponses, car elles sont assez floues pour l'instant.
Depuis que je suis entré dans la vie active, mes aspirations professionnelles et personnelles ont évolué, sans que ce ne soit vraiment le cas pour mon travail.
Il y a dix ans, j'aspirais à travailler dans un grand groupe, avoir une bonne situation à mes yeux et aux yeux des autres et le marketing semblait être le meilleur choix.
Aujourd'hui, être assis derrière un bureau 10 heures par jour à manipuler des chiffres et trouver la meilleure idée pour vendre toujours plus à des gens qui n'ont pas besoin de mon produit m'exaspère.
Je souhaite me réaliser dans ma vie professionnelle et non plus uniquement dans ma vie personnelle : "faire" et non plus "faire faire", être libre pour déployer mes idées et m'épanouir, être fier de ce que je fais et ne plus me répéter régulièrement "l'enfer, c'est les autres". Pas facile.
Et tout ça en Bretagne de préférence !

Bertrand

Mon casque parce qu'il m'accompagne partout et rend mes trajets parisiens bien plus agréables.