Parcourir sa route et rencontrer des merveilles, voilà le grand thème — spécialement le tien.
Cesare Pavese, Le métier de vivre

Babou

Je suis né à Pondichéry, ce lieu m'évoque l'ennui, la non-connaissance, un monde fermé, sans curiosité vers le monde extérieur, ce n'est pas un lieu adapté au développement de la personne. À Pondichéry on grandit avec la philosophie, tout est déjà codifié par les anciens, conditionné, et ce n'est jamais la personne qui s'exprime.
Je viens de Pantin.
Je suis ici pour trouver un apaisement mental, mettre en ordre mes recherches. Ici c'est convivial, chaleureux, on trouve un accompagnement qui n'est nulle part ailleurs.
Mon métier c'est le bien-être, être utile à soi-même et pour les autres. Je suis enseignant de yoga. J'exerce ce métier occasionnellement. J'aime transmettre mes connaissances aux autres pour que cela leur soit utile dans leur vie quotidienne. Je trouve beau de ramener la beauté intérieure vers l'extérieur. Je suis un autodidacte et je prends tous les outils qui permettent d'enseigner le bien-être, je trouve les outils adaptés à chaque projet personnel, je m'éclate.
Pour moi le travail c'est un passe-temps, ce n'est pas une contrainte, dès qu'il y a des contraintes, je me dégage car ce n'est pas utile pour moi-même ni pour la société.
On devrait vivre dans un monde qui ne juge pas et personne ne peut avoir cette place dans ce monde. Ici on est des passagers.
La nouveauté serait une personne qui resterait toujours la même, toujours toute neuve, comme un bébé.
J'ai appris que si notre apprentissage ne sert pas au monde ou aux autres, il est enterré.
Je voudrais apprendre le règlement, le mode d'emploi pour avoir un métier et m'intégrer dans la société.

Babou

Le Libre-service ne donne pas la liberté.